À propos

Les rêves d’une enfant dans le 9.3 : plouf, plouf ! assistante sociale ou chef d’entreprise ?

Moi c’est Isabelle. J’ai passé mon enfance dans le 93, à Sevran. L’envie d’aider les gens et celui d’entreprendre m’a fait hésiter entre le métier d’assistante sociale ou chef d’entreprise… J’ai toujours eu un goût pour l’entrepreneuriat, une gourmandise pour les défis ! Mon choix final ? l’école de commerce.

Embarquement pour les montagnes russes de l’entreprenariat

Diplôme en poche, à 21 ans, je suis mes parents dans le Sud de la France. Bien décidés à changer de vie, ils quittent le métro/boulot/dodo de la vie parisienne. Dans un premier temps je soutiens l’activité familiale. Même pas peur ! Je reprends les rênes de l’imprimerie de mes parents, qui bat pourtant de l’aile. Après une période de croissance, je suis confrontée à un impayé, entraînant la fermeture de l’entreprise ainsi qu’une interdiction bancaire de 10 ans. Heureusement, celui qui aujourd’hui est mon époux, me soutient dans cette épreuve et me permet de me relever. Une première rencontre déterminante, pour repartir de l’avant !

De l’essence au parfum, en passant par les croquettes, quelle aventure !

Loin de baisser les bras, j’entre dans le monde du salariat. Ponctuellement d’abord, et sans hésitation, je nettoie les pompes d’une station-service. Puis je rejoins les pros de la croquette, où un supérieur hiérarchique me transmet le goût du détail, les valeurs du travail et de la performance. Forte de cette expérience, une nouvelle rencontre m’amène dans une entreprise de cosmétiques. J’y développe l’activité du service client et m’adonne à la formation de mon équipe. Une révélation !

Working mum !

C’est ainsi que je préfère devenir formatrice et renonce à un poste à l’international. Je démarre, et je me rends compte que je ne sais rien… Apprendre, apprendre toujours pour mieux transmettre.

Maman, mais toujours entrepreneure dans l’âme, je ressens le besoin de créer ma boite. Et c’est le jour de la Saint Valentin, dans ma salle à manger, mes deux filles sur les genoux, que nait Comtel. Cette date est choisie pour souligner le soutien sans faille de mon époux dans la réalisation de ce nouveau défi. Et pour être un défi c’en est un !! Avec 50 € en poche, je créé l’entreprise. Aujourd’hui, que faites-vous avec 50€ ?? Et bien je l’ai fait !

Et le temps de l’art du challenge s’installe

Riche de mon parcours jalonné de rencontres aux multiples facettes, j’inverse les rôles. A mon tour, j’accompagne les autres, dans leur vie professionnelle (et parfois au-delà !). Une rencontre (encore !) lors d’un goûter d’anniversaire, avec une maman œuvrant dans l’handicap, et hop, on allie nos compétences ! Comtel se lance dans la remobilisation de personnes en situation de handicap en reconversion (les accidentés de la vie comme je les appelle).

Ma marque de fabrique ? Le sur-mesure ! Je motive, forme et guide, en m’adaptant à chacun, avec une énergie à toute épreuve.

Des valeurs et un petit nom devenu maous costaud !

Si vous me demandez si je fais dans l’handicapé, le commercial ou le jeune, je vous répondrai toujours : je fais dans l’humain ! Jour après jour, je suis nourrie des réussites et témoignages de ceux qui finissent bientôt par me donner un surnom : Human Addict !

Plus qu’un petit nom, c’est un véritable état d’esprit. Entourée de son équipe, je décide de le faire rayonner à travers le monde.

Et c’est ainsi, après 15 années d’expérience, que naît le 22 août 2017 la marque Human Addict !

Et si, vous aussi, vous révéliez le Human Addict en vous ?